Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Primitif

Auteur de recits


Récit écrit par Lescrisvains.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : lescrisvains1gmailcom



histoire publiée le 06-03-2012
Catégorie :Romans, Nouvelles, Micronouvelles, Récits historiques
Histoire 8330-l715

Titre : Primitif

Pamphlet  Rêve  Cauchemard 
 
 

Primitif


Je ne suis qu'un primitif qui tranche dans le vif. On veut me civiliser, me socialiser, me moderniser mais je lutte à coup de poing et à flot de sang . Homme des bois j'exècre les lois, je vomis le droit.

Sauvage je ne suis que rage. Je vous fais peur et vous m'avez en horreur. Je suis poilu, velu et nu. Je suis votre passé mais aussi votre avenir, vous m'avez renié, rejeté, oublié...

Je reste indompté et inféodé... Contrairement à toi pleutre peuple qui enfermé dans le carcan du bien pensant crois que la vérité est dans les idées imposées.

J'en ai croisé des cravatés et engoncés, voulant me vendre et me berner alors je les ai volé. j'en ai croisé qui voulaient me dominer et me soumettre alors j'ai rué, mordu, lacéré pour finalement comprendre qu'il fallait les ignorer. D'autres ont voulu me séduire pour me nuire, je les ai fait fuir.

Je ne suis qu'un primaire, certes, mais je suis libre, souverain de moi même et je ne m'interdis rien...

--- Bip... Biiip... Biiiip...

Comme chaque matin le réveil viens interrompre un rêve dont je ne me souviens pas, comme chaque matin j'ai envie d'éteindre cet objet de malheur et de me rendormir. Pourtant je me lève, il faut bien travailler pour gagner sa vie...

Pour me donner un peu d'élan je bois un café, je n'aime pas trop ça mais il parait que cela donne un peu d'énergie. Je m'habille : costard - cravate, je me sens engoncé, j'ai l'impression d'être déguisé mais c'est la tenue obligatoire au boulot.

Le trajet est long, je ne gagne pas assez pour me payer un appartement proche de mon travail et malgré un job pénible et malgré le fait que je mets beaucoup d'ardeur à la tâche, je gagne le strict minimum légal, presque pas assez pour vivre... Après les bouchons, les coups de klaxon, la peur du radar j'arrive à destination. Je fais un peu de zèle, il est bien vu d'arriver en avance et de partir après l'heure, cela ne me fait pas gagner une augmentation de salaire et cela ne m'offre aucune promotion mais au moins j'ai un peu moins peur qu'on me licencie. Faut dire qu'à la boite ça ne rigole pas, les supérieurs hiérarchiques sont très stricts et nous crient dessus au moindre faux pas.

La tête basse je passe devant le vigile qui me toise. Visiblement, malgré mes cinq années d'ancienneté dans les murs, je suis toujours suspect de je ne sais quoi à ses yeux ! Mon bureau est étroit et pas très confortable mais je m'en contente. Une tonne de paperasse en tout genre m'attend, la tâche est répétitive et ennuyeuse, je ne peux pas me plaindre car comme on dit : "bien joli que j'ai un travail".

Midi, heure de la pose, je file à la cafétéria de l'entreprise "bouffer" de la nourriture au mieux insipide au pire immangeable.... Mais bon ! Quand on a faim on avale quand même...

Ensuite direction la salle de sport, j'exècre les activités qui y sont proposées mais cela me permet de garder la ligne et de rester présentable dans mon costume trois pièces.

L'après midi ce passe, aussi ennuyeuse que le fut la matinée.

Je rentre tard chez moi, les bouchons m'ont encore grignoté la fin d'après midi.

Je soupe seul devant la télévision, je suis divorcé depuis sept ans et ai du mal à trouver une autre compagne, faut dire qu'avec mon salaire je ne fais pas rêver les femmes. Et puis je ne me sens plus le courage de draguer, il me semble avoir perdu de ma virilité, broyé que j'ai été par une séparation difficile.

Au journal, la présentatrice parle de crise : il va falloir se serrer la ceinture... Dur dur, je me demande bien comment je vais faire... J'en suis à m'apitoyer sur mon sors quand un reportage sur des SDF me fait culpabiliser, quel égoïste je fais !

Comme chaque soir j'ai du mal à trouver le sommeil, faut dire que les murs de mon modeste appartement ne sont pas très insonorisés et j'entends les bruits du voisinage : là un couple qui s'engueule, là un nourrisson qui fait sa colère, là un autre couple qui s'engueule, là des jeunes qui écoutent fort la musique, là encore un autre couple qui s'engueule...

Je finis par prendre un somnifère, plus que quelques minutes et je vais enfin m'assoupir...


Je reprends vie, moi le fauve féroce, cruel, indompté...
A travers mon songe je bondis et tranche dans le vif car je ne suis qu'un primitif...




Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Primitif

 

chacune de vos histoires est un bouleversement introspectif pourtant si actuel.Nous nous habillons tous au besoin du masque quotidien...mais l essence qui vibre en nous ce révolte et combat de toutes ses forces contre un ro^le nécessaire,certes, mais si triste et ravageur. Merci :-)

 

 

Il m'arrive souvent de rêver que je vole... Finalement c'est un peu la même chose...

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø