Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Départs - 3 Morgane

Auteur de recits


Récit écrit par Gregor.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : gregorsparfelgmailcom



histoire publiée le 11-04-2011
Catégorie :Fantastique, SF, Fantasy, Uchronie
Histoire 8303-g337

Titre : Départs - 3 Morgane

SF anticipation 
 
 

Départs - 3 Morgane


--- Morgane ---

D'un instant à l'autre, ma sœur doit me rendre visite, je suis très impatient. Depuis ce matin ma mémoire a bien récupéré et j'arrive à visionner son visage : brune, un regard profond où des yeux noirs pétillent d'intelligence, un visage agréable et doux ; Morgane c'est son nom est un plus âgée que moi de deux ans et approche la trentaine. Quand je pense à elle je ressens beaucoup d'amour et de complicité, nous sommes très proches et j'ai énormément d'admiration pour elle. Je me souviens de sa passion et de ses facilités pour les études, de ses différents diplômes et de son travail : astrophysicienne spécialisée dans la cosmologie c'est à dire bien loin de mes résultats scolaires et professionnels qui si je me souviens bien ne sont qu'échecs et renoncements.

A mesure que mes souvenirs refont surface, je réalise à quel point ma vie a été jusque là pathétique ! J'avais, tout comme ma soeur, des capacités intellectuelles avérées mais au contraire d'elle je ne les ai jamais exprimées. C'est étrange mais cette longue période de sommeil et cet éveil progressif font que j'ai l'impression de regarder et de juger une autre personne quand je me plonge dans ce qui était ma vie...
Pour tout dire je n'ai pas une haute opinion de ce que j'étais, je me vois comme un enfant gâté à qui la vie à tout donner et qui loin d'utiliser son potentiel le gâche en menant une existence facile. Une certaine forme de lâcheté ou de flemmardise a fait que je n'ai jamais porté quelconque projet à bout, les renoncements et les fuites de responsabilités semblent en quelque sorte ma marque de fabrique !

Le strict minimum dans les études donc mais aussi dans les amours puisque si je me souviens avoir collectionné les conquêtes, je me souviens aussi avoir toujours fuit une relation durable. Niveau activité professionnelle : zéro pointé ! A vingt cinq ans bien passé, je n'ai jamais travaillé de ma vie. Jusque là j'ai profité du confort que m'apporte des parents disposant d'importants revenus et d'un imposant patrimoine... Bref sur toute la ligne, l'image que me renvoit l'homme que j'étais n'est pas vraiment glorieuse.

Fort heureusement cela ne m'affecte pas outre mesure, comme je l'ai déjà dit, il me semble que j'ai affaire à quelqu'un d'autre et non à moi même quand les réminiscences du passé refont surface dans mon esprit. En fait je suis de bonne humeur et optimiste, après tout il semble que la vie m'offre une seconde chance...

Ce matin au réveil, Elsa m'a juste laissé le temps de prendre mon petit déjeuner avant de joyeusement m'annoncer qu'on allait démarrer une séance de rééducation et ce avec l'aide de Fleming, le robot infirmier chargé de ma surveillance et de mon confort.

Bien que patraque, le fait d'être debout m'a procuré beaucoup d'émotions : je dépasse Elsa d'une bonne tête et j'avais afin le plaisir de pouvoir la regarder comme un homme et non comme un malade amoindri dans son lit ! Son sourire en coin permanant me donnait aussi du courage pour effectuer les différents exercices imposés par Fleming : lever les bras, toucher mes pieds avec les mains, tenir sur un pied, me pencher sur le côté... Bref toute une série de mouvements qui peuvent paraitre simples mais qui s'avèrent finalement assez compliqués quand on s'éveille d'une très longue période de dormance. D'ailleurs, à plusieurs reprises, j'ai perdu l'équilibre et c'est à chaque fois Fleming qui m'a évité de m'affaler misérablement devant ma belle infirmière. Une fois seulement c'est Elsa qui m'a rattrapé et j'ai eu le bonheur de me retrouver dans ses bras. J'ai constaté non sans déplaisir qu'il n'y avait pas que mes jambes et mes bras qui retrouvaient leur vitalité !

J'ai tenté à plusieurs reprises de parler à Elsa et si au début les sons étaient inintelligibles à force de persévérance j'ai réussi à prononcer quelques mots.
Elsa était si ravie de m'entendre qu'elle resta avec moi durant le repas de midi. Là j'ai enfin appris ce qui m'était arrivé...

Alors que je venais de finir l'entrée de mon déjeuner composée d'une espèce de gelée verdâtre au goût qui rappelle vaguement un quelconque légumineux, j'ai posé la question qui me brûle les lèvres depuis mon réveil :
- Elsa, que m'est -il arrivé ?

L'infirmière sembla un peu gênée mais nul doute qu'elle s'attendait à ce que je lui pose la question :
- Nous aurions préféré que ce soit votre sœur qui vous révèle tout mais je peux au moins vous éclairer sur la cause de votre placement en caisson de régénération : L'accident dont vous avez été victime s'est passé il y a maintenant dix mois, nous étions au mois de Juin et vous vous promeniez dans Paris. Vous flâniez en prenant un bain de foule sur les Champs Elysées. Votre sœur nous a raconté que vous étiez avec elle au téléphone et votre conversation portait sur des choses banales quand celle-ci fut coupée. Quelques secondes après elle apprenait qu'il y avait eu un attentat sanglant sur les Champs Elysées. Affolée elle a quitté son appartement situé non loin de là pour venir à votre secours. Sur place, elle a découvert un vrai carnage et au milieu de celui-ci votre corps en lambeaux. Normalement vous auriez du décéder dans les heures qui suivirent mais c'est sans compter sur les ressources de votre frangine : scientifique de haut niveau, elle côtoie bien entendu de nombreuses autres sommités dans différentes disciplines. Il se trouve qu'elle connait bien le professeur Williams qui non content d'être un ami, lui est redevable d'un service rendu. Le professeur Williams est à la pointe sur la technique appelée "régénération" qui consiste à placer un individu accidenté dans un état d'hibernation tandis qu'on répare les parties de son corps abimé, cela peut aller jusqu'à remplacer des organes ou même faire repousser des membres. Affolée, choquée mais ne voulant pas accepter l'inévitable votre sœur a téléphoné au professeur Williams qui a accepté de tenter de vous sauver.

J'étais sidéré, j'aurai du mourir mais grâce à ma frangine j'ai été tiré d'affaire par une technologie de pointe que je croyais destinée pour l'instant qu'à des privilégiés !

- Vous avez eu beaucoup de chance Gregor.
Elsa me regardait, semblant évaluer ma réaction. Je lui souris pour la rassurer. Pas mal de questions s'entrechoquaient dans mon cerveau mais je comprenais qu'il valait mieux que je les garde pour ma sœur.

Je suis donc assis sur un fauteuil, attendant la visite de Morgane. Elsa m'a laissé une fois mon repas terminé me conseillant de faire une petite sieste mais mon excitation m'empêche de m'assoupir ne serai-ce qu'un instant.

Et puis soudain elle est là, la porte s'est ouverte et Morgane a fait son entrée. Elle est semblable à mes souvenirs sauf qu'elle semble avoir maigrie et quelques rides se sont creusées, des cernes sous les yeux semblent indiquer une fatigue certaine. On ne se dit rien, elle a les larmes aux yeux et se jettes dans mes bras. Je sens sa frêle silhouette qui sursaute, trahissant des sanglots.
- Oh Greg, c'est si bon de te revoir...

Je ne sais que faire, que dire. J'ai la gorge nouée, l'émotion est intense. Nous restons un moment enlacés puis elle prend un fauteuil et s'assoie tout à côté de moi.
- Teddy... Enfin le professeur Williams m'a dit que tu étais complètement guéris, si tu savais ce que je suis heureuse... J'ai vraiment cru te perdre...

Je lui souris, comme pour confirmer les propos du docteur, pour lui montrer que je vais bien. D'une voix roque, je lui dis simplement :
- Merci.

Les larmes coulent toujours sur ses joues, Morgane me raconte à nouveau le jour de l'attentat, son récit ressemble à celui d'Elsa. Simplement je découvre pourquoi j'ai bénéficié du caisson de régénération. Tout vient du fait d'une heureuse coïncidence :
Devant les succès médicaux qu'avaient rencontrés le professeur Williams et son équipe, la production de caisson à plus grande échelle avait débuté pour en faire bénéficier le plus de personnes possible. Le hasard à voulu que la première livraison d'une centaine de ces caissons avait eu lieu quelques jours avant. C'est ainsi que j'ai pu profiter de cette nouvelle technologie.



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Départs - 3 Morgane

Soyez le premier à donner votre avis, après lecture, sur cette histoire...





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø