Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Le propre de l'homme

Auteur de recits


Récit écrit par Lescrisvains.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : lescrisvains1gmailcom



histoire publiée le 21-02-2011
Catégorie :Humour, Parodies
Histoire 8262-l707

Titre : Le propre de l'homme

Humour  Burlesque  Farfelu 
 
 

Le propre de l'homme


On dit que le rire est le propre de l'homme et bien ceux qui pensent ça ne connaissent pas mon chien ! Là par exemple il me regarde, la bouche ouverte dans une mimique rappelant étrangement un sourire humain... Mais c'est surtout dans ses yeux que je peux me rendre compte qu'il se fend la poire ! Remarquez, je ne l'en blâme pas, dix ans de musculation, dix ans de pratique intensive des salles de sport pour me retrouver en échec devant une boite de haricots réticente à s'ouvrir. Je force comme un débile mais rien à faire, le couvercle ne veut pas coulisser... Bon, inutile de me faire exploser les veines, tant pis pour ma mère qui récupère les bocaux vides, je vais faire un trou dans le couvercle avec un couteau pointu et le tour sera joué. Juste au moment où le bras levé, tenant à la main le couteau, tel Jack l'éventreur sur sa victime, je m'apprête à trucider la boite de haricot, j'entends le facteur qui dépose le courrier dans la boite aux lettres, provoquant les aboiements de mon chien rigolard qui pour le coup avait perdu son sens de l'humour ! Je n'ai jamais bien compris d'ailleurs pourquoi les facteurs sont si détesté des canidés, c'est soit disant en rapport avec une histoire de territoire... Mais bon, à force de le voir tous les jours ils devraient s'habituer et laisser ces pauvres fonctionnaires faire leur boulot dans le calme au lieu de nous casser les oreilles avec leurs vociférations bruyantes !
Une fois la conserve éventrée je me rends au hall d'entrée de la maison, là où se trouve la boite aux lettres pour y découvrir quelques missives et un paquet. Les lettres sont comme d'habitudes composées pour moitiés de factures et pour moitié de publicités, sans intérêt donc... Par contre le colis m'intrigue, que peut-il contenir ? Retour à la cuisine et retour du sourire moqueur sur le faciès de mon chien quand il me voit encore une fois galérer devant la complexité du déballage du paquet ! Ils n'ont pas lésiné sur le ruban adhésif ! Et de qualité en plus, difficile à rompre ou à tordre !
Bon, c'est fichu pour une ouverture propre et soignée... J'ai tout arraché... Pour y découvrir une luxueuse petite boite. Je l'ouvre délicatement et apparait une belle bague dorée. Qui peut bien m'envoyer une bague ??? Surpris, je me saisis des quelques restes du carton d'emballage éparpillés sur la table de la cuisine pour voir s'il y a le nom de l'expéditeur marqué dessus... Et là je m'aperçois que l'adresse marquée dessus n'est pas la mienne mais celle de la voisine ! Zut le facteur c'est trompé et re zut j'ai massacré le paquet en mille morceaux... Nouvelle hilarité de mon sale cabot !
Je n'aurai pas à chercher bien loin la destinataire de la bague puisque celle ci est ma voisine d'en face. Je la connais bien, c'est une superbe fille d'à peu près mon âge c'est à dire trente ans, les cheveux châtains , longs et bouclés ; les yeux en amande, une silhouette fine et élancée... Bref une véritable perle ! Elle est très sympathique et on a souvent parlé et passé des moments ensemble. Par contre je n'ai jamais tenté de la draguer, je suis bien trop timide devant sa beauté et l'idée qu'elle puisse s'intéresser à moi autrement que par une relation amicale de bon voisinage me parait impossible. Pensez, un type qui fait se fendre de rire un clébard ne peut pas espérer avoir assez de "chien" pour attirer une si jolie minette !
Je prends mon courage à deux mains et part rendre à ma voisine la jolie bague. Je traverse la rue un peu fébrile, j'espère qu'elle ne va pas m'en vouloir d'avoir ouvert le paquet. Je sonne à la porte d'entrée quand je m'aperçois que j'ai un lacet défait, je me baisse posant un genou à terre quand la porte s'ouvre laissant passer ma voisine, Marion, toute étonnée de me voir dans cette posture... Dans un geste réflexe et afin de me débarrasser de la bague qui m'encombre pour refaire le lacet je la tends à Marion... Qui ouvre des yeux encore plus ahuris !!!
Mais... Christophe... Que...
Et là je me rends compte de l'énormité de ma bêtise.... Je suis là, un genou à terre tendant à une fille célibataire une superbe bague en or... Cela à TOUT de la demande en mariage cérémonieuse...
Je vais pour m'expliquer quand deux évènements viennent couper court la scène embarrassante : de l'intérieur de la maison le téléphone sonne faisant se retourner Marion qui me fait signe d'attendre quelques instants le temps de réponde à l'appel. Le deuxième évènement est l'arrivée d'Hector.
Petite parenthèse sur Hector. Comment vous le présenter ? Et bien Hector c'est d'abord une masse, une montagne... Je dirai qu'il frise le double mètre et doit peser dans les cent vingt kilos... de muscles ! Lui ne doit pas avoir de problème pour ouvrir les boites de haricots ! Hector c'est une gueule : des yeux globuleux, une mâchoire prognathe, pas un poil sur le caillou, des oreilles en chou-fleur bref, Hector n'est pas vraiment beau ce qui donne à l'ensemble de son physique un faux air d'orge abominable. Et puis Hector est stupide, du genre à avoir rendu chauve ses instituteurs tant ils se sont arraché les cheveux à vouloir lui apprendre le Béaba de la lecture et des mathématiques, du genre à se faire se suicider le psy qui lit les résultat de son test de QI, du genre à croire les infos de TF1, du genre à croire que le sécateur est le mari de la cicatrice... Bref... Hector je ne l'aime pas et je me suis toujours demandé comment Marion pouvait le supporter ! Copain d'enfance me disait elle, elle aussi ne le trouvait pas très futé mais il était gentil avec elle alors elle avait un peu pitié de lui... Fin de la parenthèse sur la présentation de l'ogre Hector.
J'en étais donc à la survenue d'Hector à mes côtés : un Hector au regard de tueur, aux sourcils coléreux et aux lèvres pincées... Il se plante devant moi et ni une ni deux m'envoie un coup de poing dans les gencives.... Blackout....
...
Je me réveille à l'hôpital, je ne me rappelle pas pourquoi je suis là ! J'ai la tête qui tourne et la mâchoire qui me brûle , je ne peux pas parler, je pense que j'ai le maxillaire cassé. Le docteur m'explique que j'ai été victime d'une agression mais que je n'ai rien de grave et que dans deux ou trois jours je rentrerai chez moi.
Marion entre dans ma chambre, c'est vrai qu'elle est infirmière et qu'elle travaille ici, à sa vue un semblant de mémoire me revient... Il est question d'une bague et de mon chien goguenard... Mais je n'arrive pas à mettre mes idées vraiment en place...
C'est alors que Marion me raconte tout : de mon arrivée chez elle, de sa confusion devant ce qui semblait être une demande en mariage, de l'arrivée d'Hector et de sa colère...
Elle a bien compris ce qui s'est passé, que la bague m'était parvenu par erreur, que j'ai voulu la lui rendre mais que je n'ai pas eu de chance car Hector est arrivé à se moment là... Hector, l'expéditeur de la bague, celui qui a pensé que je lui avais coupé l'herbe sous les pieds en demandant Marion en mariage à sa place... Ce jour là mon agresseur, sachant que la bague était sûrement arrivée chez Marion s'était déplacé chez ma jolie voisine pour lui ouvrir son cœur, son sang n'a fait qu'un tour quand il m'a surpris dans la position de l'amoureux en demande d'épousailles... Résultat un séjour à l'hosto pour moi et une mise à la porte d'Hector de la part d'une Marion furieuse du geste de violence de son (ex) ami d'enfance.
...
Retour à la maison... Cela fait maintenant une semaine que j'ai regagné mes pénates, j'ai encore quelques soins à subir mais vu que c'est Marion qui s'occupe de moi je les accepte de bon cœur et avec plaisir. Le choc passé, nous rigolons beaucoup de la mésaventure, Marion se moque gentiment de moi et petit à petit nos rapports se font plus intimes...
Ce matin elle m'a même avoué, avec clin d'œil à l'appui, qu'elle ne m'avait toujours pas donné de réponse à ma pseudo demande en mariage ! Je me rends alors compte qu'elle est tombée amoureuse de moi et heureux de ce qui m'arrive je pars tout seul dans un grand fou rire devant les yeux de mon chien qui pour le coup se vexe de voir que j'arrive à pouffer plus fort que lui !




Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Le propre de l'homme

Soyez le premier à donner votre avis, après lecture, sur cette histoire...





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø